Frelon asiatique : comment agir ?

Frelon asiatique : comment agir ?

Il est arrivé clandestinement de Chine, caché dans des poteries destinées à un horticulteur du Lot et Garonne. Repéré dès 2004 mais signalé officiellement en 2006, le frelon asiatique s’est acclimaté et a envahi la France et une partie de l’Europe. Que faire si vous êtes confrontés à cet insecte prédateur aux piqûres douloureuses ?

C’est au printemps que les femelles fondatrices se réveillent de leur hivernage. Les ouvrières sont toutes mortes avec le froid de l’hiver et les reines vont devoir rebâtir un nid. Avant cela, elles vont se livrer entre elles une guerre de territoire et vont devoir lutter contre les prédateurs. Seules 10% survivent mais ce faible pourcentage permet quand même leur prolifération.

La femelle fondatrice crée un nid embryonnaire d’environ 3 cm de diamètre à basse altitude. C’est le moment d’agir car elle est seule et donc encore très vulnérable. Le mieux est d’attendre la nuit pour décrocher le nid et l’enfermer dans une boîte que vous mettrez au moins quatre jours au congélateur.

Si le nid embryonnaire n’est pas détruit à temps, il est trop tard pour agir car rapidement, les premières ouvrières apparaissent et se montrent agressives si l’on s’approche trop près.

Un nid de frelons asiatiques compte entre 15 000 et 20 000 individus contre 3 000 pour le frelon européen. Le nid définitif est haut perché (à plus de 10 mètres).

Le frelon asiatique n’est pas particulièrement agressif. Il adopte une attitude de défense si quelqu’un s’approche trop près (4 à 5 mètres) du nid ou si on essaie de le chasser lorsqu’il s’approche trop près de nous ou de notre assiette.

C’est un redoutable prédateur pour les insectes pollinisateurs, les abeilles en particulier. Les apiculteurs constatent malheureusement les dégâts année après année. Leurs essaims sont décimés.

On trouve sur internet tout un tas de modèles de pièges à construire soi-même. Malheureusement, s’il est mal réalisé, le piège peut devenir un piège pour les guêpes et les abeilles que l’on souhaite protéger. Dans le doute, abstenez-vous et si vous repérez un nid, surtout, n’approchez pas.

Si le nid est sur le domaine communal, il convient de prévenir la mairie.

S’il est situé sur une parcelle privée, c’est au propriétaire de faire appel à une société spécialisée. Les pompiers n’interviennent que si le nid est situé à proximité d’une école, d’une crèche ou d’un hôpital. Dans tous les cas, remplissez une fiche de signalement accompagnée d’une photo du nid. Cela permet de cartographier l’implantation de frelon asiatique en France.

Généralement, les nids sont repérés à l’automne lorsque les feuilles de arbres tombent. Malheureusement, il est trop tard pour agir car le nid vit ses dernières heures. Le froid va faire son effet et tuer toutes les ouvrières. Un nid n’est jamais réinvesti d’une année sur l’autre.

La piqûre de frelon asiatique, bien que plus douloureuse, n’est pas plus dangereuse qu’une piqûre de guêpe. Cependant, les piqûres, multiples, sur les muqueuses ou pour les personnes allergiques, sont des facteurs de risques aggravant. Dans le doute ou en cas de manifestations allergiques, appelez le 18 pour une prise en charge immédiate. Sinon, nettoyez la plaie et désinfectez-la. Si la piqûre est sur la main, enlevez bagues et bracelets. Vous pouvez prendre du paracétamol pour la douleur et poser un glaçon enveloppé dans un tissu pour soulager et faire dégonfler l’œdème. Si la douleur ne passe pas dans les 48 heures, consultez un médecin.

Comment reconnaître un frelon asiatique ?

Il est facile à reconnaître car il est très foncé (presque noir). De loin, il apparaît comme des tâches sombres sur le nid. La tête est noire, la face jaune orangé. Les pattes jaunes à l’extrémité. Il est plus petit que le frelon européen qui mesure environ 3 cm de long.
Consulter la fiche d’identification...

Pour en savoir plus, rendez-vous sur frelonasiatique.mnhn.fr !

Plus d'information