Grands projets

Grands projets

Durant le dernier repas des Aînés, Hervé Lemoine, Maire de Jouars-Pontchartrain, a détaillé les grands projets à venir pour la commune.

Extraits du discours d’Hervé Lemoine

La révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU)


Ce document d’urbanisme traduit la vision du Maire et de son équipe pour les 20 années a venir. Que sera notre commune dans deux décennies face a la croissance démographique de l’Ile de France et aux 70 000 logements a construire ?
L’équation à résoudre est d’une simplicité enfantine : comment faire cohabiter la volonté d’une urbanisation maîtrisée et d’un vivre-ensemble avec les obligations et contraintes des services de l’État et du Parc Naturel Régional ?
Comment construire plus de 300 logements sociaux d’ici 2025, suite au retard pris, tout en assurant une mixité et un équilibre entre les habitants avec comme conséquence de ne pas construire exclusivement de l’habitat social ?
Comment répondre à la demande de nos jeunes qui souhaitent rester sur la commune plutôt que de s’expatrier dans les départements voisins ?
Comment accueillir des familles qui souhaitent quitter le monde urbain pour trouver un confort de vie ?
Comment trouver le foncier nécessaire en privilégiant, certes, le centre-ville comme nous l’impose l’État mais aussi en explorant les possibilités sur les hameaux ?
Comment consommer de l’espace sans pour autant subir les foudres du Parc Naturel Régional ?
Comment devenir une ville tout en préservant notre ruralité face a la pression des grandes agglomérations voisines qui nous verraient bien devenir leur terrain privilégié d’extension urbaine ?
C’est a toutes ces questions que le prochain PLU tentera de répondre et je souhaite que vous soyez nombreux a participer aux réunions publiques qui auront lieu.

La revitalisation du centre-bourg

...ou comment maintenir, voire développer, le commerce local.

Nous avons certes perdu notre boucher mais il est rassurant de voir que d’autres commerçants, artisans ou professions libérales choisissent Jouars-Pontchartrain pour s’installer. Ce n’est pas fini puisque nous nous doterons prochainement d’un périmètre de protection du commerce local permettant a la commune de préempter des commerces mis en vente afin d’éviter de voir s’implanter une multitude d’agences immobilières en lieu et place de commerces alimentaires. Nous favoriserons également sur les hameaux l’implantation combinée de commerces et de logements.
Nous pensons aussi aux jeunes entreprises, les start-up, qui souhaitent se développer sur notre territoire : les bâtiments du Gai Relais et de l’ancienne BNP seront transformés en espace tiers-lieux et salles de réunion. Il ne s’agit pas d’un effet de mode mais bien de répondre a une véritable demande. D’ailleurs, la SNCF ne s’y est pas trompée en envisageant d’implanter ce type d’espace dans ses propres gares, par exemple a Méré. Y sera associé un espace restauration de type bar-brasserie destiné, là encore, à contribuer a l’animation du centre-bourg. Quoi de plus sympathique que de déguster une douzaine d’huîtres le dimanche matin après le marché !
Marché qui perdure et s’agrandit avec l’arrivée de nouveaux commerces. Je vous invite à y aller et partager des moments de convivialité. Ce projet de tiers-lieux n’a rien d’utopique puisqu’il a été retenu par le gouvernement dans le cadre du fonds d’investissement de revitalisation et nous bénéficierons d’une subvention de 50% du montant des travaux.

La ville numérique


La fibre optique

Le Conseil départemental nous a assuré récemment que notre commune était toujours prioritaire dans le déploiement et que tous les habitants en bénéficieraient en 2018.

La ville connectée

Tout d’abord, je vous rappelle que les parents d’élèves bénéficient depuis la rentrée de septembre du Portail familles qui permet de réaliser sur Internet les formalités d’inscription aux activités périscolaires jusqu’au paiement en ligne. Ce dispositif a rencontré un véritable succès puisque 95% des familles concernées ont adhéré.
Quant au projet "Gestion de la Relation Citoyen" qui permettra a tous d’être en contact avec les différents services de la mairie 24h/24 et de bénéficier de nombreuses applications, son développement s’avère plus complexe que prévu mais nous ne désespérons pas de le mettre a votre disposition prochainement.

Le numérique a l’école

Nous continuons a équiper les classes élémentaires de tableaux interactifs malgré la disparition des subventions du Conseil départemental. Par ailleurs, les enfants de maternelle et primaire bénéficient lors des TAP d’une initiation à la programmation à l’aide de robots également financés par la commune.

Les passeports et cartes nationales identité


La nouvelle organisation territoriale engagée par l’État a pour but non avoué de faire des économies au plus haut niveau en transférant la charge de travail sur les collectivités. C’est le cas pour les cartes identité dont la délivrance sera désormais assurée par les communes équipées du matériel nécessaire soit 34 communes (déjà en charge des passeports) sur 262 dans les Yvelines. La conséquence de ce nouveau dispositif est une catastrophe pour toutes ces communes qui vont perdre le lien entre habitants et mairie. Pour vous donner un ordre d’idée, aucune commune entre Houdan et Jouars-Pontchartain ne sera équipée.
Je n’ai pas accepté ce fait du prince et ai demandé au Préfet de bénéficier de cet équipement. Ma demande a été acceptée et dès le mois de décembre, nous pourrons assurer cette tâche. Ceci a bien évidemment une conséquence : nous avons du trouver un bureau d’accueil en mairie (qui s’avère déjà trop petite) et recruter une personne.

La sécurité


Elle nous concerne tous. Deux actions engagées. Tout d’abord, le renforcement de la protection des piétons sur la traversée de la route du Pontel. Ce renforcement a pu sembler insuffisant a certains mais il faut savoir que la RD 912 est un itinéraire de détournement des convois exceptionnels et que le département n’autorise pas la réalisation d’ouvrages sécuritaires de type terre-plein central par exemple.
Ensuite, le plan Vigipirate. La protection des bâtiments scolaires sera améliorée par un contrôle vidéo des entrées et la pose de films occultants sur les fenêtres des classes. Je ne reviendrai pas sur la nécessité absolue d’assurer la protection de nos enfants car les écoles seront, aux dires de nos responsables politiques, la prochaine cible du terrorisme et aucune commune ne sera a l’abri.
Deux autres dispositifs sécuritaires à venir : un radar mobile qui sera utilisé par notre Police municipale pour lutter contre les excès de vitesse fréquents sur nos routes et la mise en place d’un système de vidéo-protection composé d’une dizaine de caméras réparties sur le territoire communal.
Enfin, je terminerai en citant la mise en sécurité du croisement de la route de Jouars et de la route de Bazoches a l’initiative du Conseil départemental. Ce point noir accidentogène, heureusement sans accident mortel lié a une collision, a disparu après des années d’attente même si la solution retenue ne correspond pas a nos attentes. Un rond-point aurait été préférable mais le coût a été jugé beaucoup trop élevé par le Département. Comme quoi la sécurité a parfois un prix...

Les grands travaux


Vous l’avez constaté, la médiathèque est fermée pour deux années et rouvrira plus grande, plus spacieuse, mieux adaptée, avec de nouveaux services pour couronner un succès qui ne dément pas au fil des ans… et des pages. Ces travaux ont nécessité également le déménagement du Conservatoire de Musique et de Danse dans l’ancienne mairie ou les élèves et les professeurs ont trouvé, a les entendre, des salles plus propices a l’exercice de leur art.
Quant à l’église de Jouars, les travaux vont enfin pouvoir démarrer une fois les appels d’offres finalisés.
Le cimetière voisin a fait et fait encore l’objet de toute l’attention de l’élu à la Voirie pour rendre cet endroit propice au recueillement. Je n’hésiterai pas a dire que nous avons aujourd’hui un beau cimetière même s’il reste encore à faire.
A moyen terme, il faudra prévoir l’accroissement des capacités de nos écoles, cantines et installations sportives, les bâtiments actuels étant saturés et le bâtiment JP IV (qui accueille provisoirement la médiathèque) s’avérant limité aux conséquences de la ZAC.

La fusion avec Neauphle le Château


La proximité géographique, l’histoire partagée, l’évolution inéluctable de la réduction du nombre de communes orientée par nos gouvernants (nous sommes passés en dessous des 36 000 communes) avec, en parallèle, l’augmentation de la taille des communautés de communes et d’agglomération (et donc la réduction de leur nombre), l’optimisation des moyens par leur mise en commun, la diminution permanente de nos dotations, initiée par l’État, couplée à des prélèvements en constante augmentation sur les communes dites "riches"... Tout ceci a conduit a une réflexion partagée, entre le Maire de Neauphle le Château et moi-même, sur le rapprochement de nos deux communes pour former un ensemble cohérent et efficace de près de 10 000 habitants. Ceci permettra a cette nouvelle entité, la plus importante de l’ouest des Yvelines, d’être considérée comme un acteur majeur face aux prochaines décisions prises par l’État en matière de réorganisation territoriale. Je veux bien prendre le pari que d’ici deux a trois ans, il n’y aura plus que quatre ou cinq grandes intercommunalités dans les Yvelines. Regardez ce qui s’est fait avec le Grand Paris Seine & Oise qui va désormais de Mantes à Poissy. On nous parle même de fusionner les departements des Yvelines et des Hauts de Seine.
Où serons-nous demain ? J’ai déjà eu l’occasion de le dire plusieurs fois : je préfère décider que subir. Et je suis convaincu que cette fusion à deux n’est qu’une étape quand on regarde la carte et les communes avoisinantes.
Comme je le disais, cette réflexion partagée produit déjà ses effets puisque nous avons mis en commun nos structures d’accueil petite enfance et prochainement les Services techniques de Neauphle le Château devraient s’installer a Jouars-Pontchartrain.
Je suis tout a fait conscient des difficultés qui ne manqueront dans ce projet, à commencer par trouver un nom a notre nouvelle commune et bien évidemment le choix devra être partagé avec les habitants. Il faudra aussi déterminer où se trouvera la nouvelle mairie et qui sera le nouveau maire… Un grand et beau mais difficile projet.